top of page
Rechercher

LES INGREDIENTS D'UNE COLLABORATION REUSSIE

Dernière mise à jour : 20 juil. 2023

« Notre équipe rassemble des navigateurs et navigatrices de plusieurs générations (…) Ce mélange des générations permet également un apport de connaissances, d'outils et de points de vue. La volonté de notre équipe est donc que chacun apprenne des autres, que les plus expérimentés partagent leurs expériences, et que les plus jeunes partagent leurs compétences. Pour nous un projet d'équipe est une histoire de partage. En effet, au sein de notre équipe, nous sommes amis, et nous sommes soudés. Chaque membre de l'équ

ipe est entré dans cette aventure pour partager des moments ensemble, partager une histoire commune, et partager ses expériences. »


Ce sont les mots de l’équipage du voilier “L’Esprit d'Équipe” qui se prépare à participer à l’Ocean Globe Race 2023. Une équipe qui incarne magnifiquement l’intelligence collective.

Photo THIBAULT VAERMAN L’Intelligence Collective, ingrédient indispensable Pour définir l’intelligence collective, nous pouvons citer le philosophe Pierre Lévy, qui le décrit comme « une intelligence partout distribuée, sans cesse valorisée, coordonnée en temps réel, qui aboutit à une mobilisation effective des compétences » Popularisée par l'essai « La Sagesse des foules », de l'Américain James Surowiecki (2004), l'intelligence collective part du principe qu'un groupe d'individus, même amateurs, a tendance à faire collectivement de meilleurs choix qu'un expert isolé. Pour arriver à ce résultat 2 choses sont nécessaires :

1. Un cadre particulier :

  • Un objectif bien défini vers lequel tend le groupe en répondant à des questions clairement formulées

  • Les personnes réunies possèdent le même dynamisme et sont animées par la même envie de faire aboutir le projet

  • Le groupe est accompagné par un facilitateur qui ne participe pas à la réflexion et guide le groupe vers son objectif grâce à un processus méthodologique précis. Son rôle est de créer et maintenir le climat propice à l’intelligence collective, être garant du processus, faciliter la réflexion du groupe.

C'est par la mise en commun des compétences et des efforts que l’on observe des résultats impressionnants.


2. Le respect des conditions d’émergence de l’intelligence collective :

  • La diversité : avoir des personnes de divers milieux, divers profils, diverses façons d'appréhender le sujet à traiter

  • L’indépendance : permettre à ces avis divers de s'exprimer sans influence, même des pairs. Ici le rôle du facilitateur est clé

  • La décentralisation : agréger ces différents avis plutôt que laisser une autorité supérieure ou un système de vote déterminer le résultat.

Comment une équipe devient performante ? Une équipe ne devient pas performante du jour au lendemain par la simple mise en présence de ses membres. Il faut du temps et plusieurs étapes.

Le Docteur Bruce Tuckman, professeur en psychologie, a analysé plus de 50 études sur la théorie des équipes afin de proposer une modélisation des étapes de la constitution d’un groupe, dans une étude de 1965. À partir de cette étude, il a défini un schéma constitué de 4 étapes basiques : Forming, Storming, Norming, Performing, c'est-à-dire Formation, Tension, Normalisation, Performance.

Regardez cette vidéo pour en savoir plus 👇

Par delà les stades d’évolution, quels sont les facteurs qui au quotidien permettent à une équipe de performer ?

De nombreux chercheurs se sont penchés sur la question. Avec des formulations un peu différentes, beaucoup convergent vers les 5 piliers identifiés par Patrick Lencioni dans son livre “Optimisez votre équipe” (2005).

Pilier 1 : la confiance Dans une « dream team », les membres se font mutuellement confiance. Personne ne doute, chacun a la certitude que les intentions des autres sont bonnes et qu’il est inutile d’être sur ses gardes. Les membres de l’équipe sont à l’aise quand il s’agit de montrer leur vulnérabilité.

Pilier 2 : la saine confrontation Dans une « dream team », la confrontation positive cherche à trouver la meilleure solution et non à viser le « joueur ». Les membres débattent librement de leurs idées. Cela leur permet de réduire les écarts de perception, d’approcher de nouvelles idées et donc de développer l’implication des membres de l’équipe. Vivre la saine confrontation se manifeste par :

  • des réunions animées et stimulantes

  • l’écoute et exploitation les idées de chacun

  • des solutions rapides aux problèmes


Pilier 3 : l’engagement Dans une « dream team », chaque membre est aligné au service de la mise en œuvre du plan et de sa progression. Cela se manifeste par :

  • une marche à suivre claire et des priorités

  • des objectifs communs qui fédèrent l’ensemble de l’équipe

  • la capacité à tirer un enseignement des erreurs

  • la capacité à rectifier le tir des actions en cours sans hésiter

Pilier 4 : la responsabilisation mutuelle Dans une « dream team » les membres se doivent d’être mutuellement responsables et interdépendants. Les critères de réussite sont connus de tous et sont suivis rigoureusement, chacun s'assurant d’apporter sa pierre à l’édifice. Dans une équipe qui pratique la responsabilisation mutuelle chacun :

  • interroge ses pairs sur leur baisse de performance

  • se remet en cause individuellement et collectivement

  • met en place des actions correctives rapides et efficaces

Pilier 5 : l’attention aux résultats collectifs Dans une « dream team », chacun a tendance à se concentrer sur les résultats collectifs plutôt que sur ses résultats personnels ou ceux de sa propre unité. Une telle équipe arrive à :

  • Fidéliser les personnes motivées

  • Minimiser les comportements individualistes

  • Célébrer les succès

Le Flow de groupe, un accélérateur d’Intelligence Collective

On parle beaucoup de Flow, cette expérience dite

« optimale » d’une situation où tout en étant dans sa zone d’excellence, une personne est littéralement plongée dans une activité sans effort. Le temps semble se suspendre. Une sensation de réalisation (presque hors de soi) et plaisir émergent. Que ce soit dans le sport, les arts et même dans le monde professionnel, le Flow est avant tout présenté comme une expérience individuelle. Le Flow peut aussi se vivre en groupe : les « énergies individuelles » se mettent en résonance et viennent amplifier le vécu sensoriel et cognitif collectif pour créer un « Flow de groupe ». Inspirant non ?

Milija Šimleša, docteur en psychologie et experte de la collaboration optimale nous en parle dans cette vidéo 👇

La carte mentale ci-dessous donne une vue synthétique des différences entre flow individuel et flow collectif.

Nous vous proposons de faire l'exercice auquel Milija nous convie et de partager sur la communauté votre expérience de flow collectif :

  • A quoi cela ressemblait ?

  • Qu'avez-vous ressenti pendant et après l’expérience ?

  • En quoi cette expérience était-elle spéciale ?

  • Qu’en avez-vous retenu ?

Ce contenu a été réalisé par la dream team i-We.


N'hésitez-pas à nous contacter : iwe@i-we.fr

6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page