top of page

L'art du questionnement, pilier de la communication !

Le questionnement


« Les gens qu'on interroge, pourvu qu'on les interroge bien, trouvent d'eux-mêmes les bonnes réponses » Aristote Questionner ne signifie pas simplement poser des questions. Ce serait bien trop simple ! L'important est de poser les bonnes questions au bon moment. Pour cela, l'écoute active et la reformulation sont 2 alliés précieux. Soyez attentif également à la communication non verbale de votre interlocuteur et sachez vous adapter. Quels sont les différents types de questions ?

  1. Les questions ouvertes

Elles sont très efficaces pour cerner les besoins et attentes de votre interlocuteur afin de mieux orienter votre discours. Idéalement, vous commencez votre entrevue par ce type de questions pour créer une atmosphère détendue. Votre interlocuteur n'en sera que plus à l'aise et ouvert à l'échange. Pour vous aider, vous pouvez garder en mémoire la méthode QQOQCP qui permet un questionnement avec les adverbes Qui / Quoi / Où / Quand / Comment ou combien / Pourquoi.

Exemples de questions ouvertes : Quelles sont vos attentes ? De quelles ressources disposez-vous ? Qui est la personne à contacter ?

  1. Les questions fermées

Elles vous donnent la possibilité d'obtenir des réponses précises, de valider, obtenir un accord ou un refus. Attention toutefois aux questions inductives (réponse en partie dans la question) à travers lesquelles votre interlocuteur pourrait se sentir manipulé (exemple : "compte tenu du retard accumulé par votre équipe, pensez-vous pouvoir affirmer que les objectifs ne seront pas tenus ?").

Exemples de questions fermées : Ai-je répondu à votre question ? Validez-vous ce compte-rendu ?

  1. Les questions partielles

Elles contiennent une partie de la réponse ou orientent la réponse de votre interlocuteur. Vous pouvez les utiliser pour ramener les discussions dans le bon axe, par exemple. Exemples de questions partielles : Vous dites cela par rapport à ... ? Vous hésitez parce que... ?

  1. Les questions relais

Elles servent à expliciter ce que votre interlocuteur vient de dire, par exemple. Ou encore l'amener à s'exprimer davantage sur le sujet en question. Elles vous ouvrent la voie pour aller au bout de l'information et obtenir tous les éléments dont vous avez besoin. Exemples de questions relais : Qu'est-ce qui vous permet de dire ça ? C'est-à-dire ?

  1. Les questions miroirs

Elles sont utiles pour relancer le dialogue lorsque celui-ci s'enlise ou lorsqu'un silence pesant s'installe. Elles consistent à répéter ce que votre interlocuteur vient de dire de manière interrogative afin de l'amener à donner plus de détails. A utiliser avec parcimonie pour ne pas être pris pour un perroquet ! Exemple de question miroir : “J’ai trouvé cette solution totalement efficace” Efficace ? “Oui parce que….”

Ce contenu a été réalisé par la dream team i-We.


N'hésitez-pas à nous contacter : iwe@i-we.fr

16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page