top of page

BIAIS COGNITIFS & CHANGEMENT

Dernière mise à jour : 20 juil. 2023

Quels biais cognitifs ont un impact sur nos rapports aux changements ?


Voici une liste non -exhaustive, réalisée conjointement avec nos partenaires et amis de Cog'X.



Biais de statu quo

Préférence pour rester dans notre état initial plutôt que de s'en écarter.

Préférence pour que les choses restent à l'identique ou évoluent le moins possible si l'on ne peut faire autrement


identifié par Samuelson et Zeckhauser en 1988 pour illustrer des comportements non rationnels expliquant notre aversion au changement.


Biais des possession

Tendance à attribuer une plus grande valeur à un objet que l'on possède qu'à un même objet que l'on ne possède pas. C’est la peur de perdre quelque chose, en particulier lorsque les récompenses pour cette perte ne sont pas claires. Le biais se produit lorsqu’il est difficile de peser les conséquences d’une perte.


Aversion à la perte

Les individus sont plus sensibles aux perspectives de pertes qu’à celles associées aux gains.


Daniel Kahneman et Amos Tversky, deux psychologues, ont été les premiers à analyser cet effet appelé « Aversion à la Perte » (« Loss aversion » en anglais). Kahneman a même reçu en 2002 le Prix Nobel d’Economie pour ses travaux.


Biais de négativité

Le biais de négativité est le phénomène qui fait que les individus sont davantage marqués par les expériences négatives que par les positives, qu'ils prennent davantage en compte les informations négatives que les positives. En effet, ce sont les informations qui nous apportent un désagrément qui frappent l'attention et qui sont mémorisées le plus facilement. A l'inverse, nous avons tendance à oublier les bons souvenirs ou toutes les fois où les choses se sont bien déroulées et donc à ne pas les prendre en compte dans notre raisonnement. Un autre phénomène lié est que sentiment positif ou de bonheur diminue lorsque les expériences agréables ou positives s'accumulent et qu'on s'y habitue.

Source : http://www.toupie.org/Biais/Biais_negativite.htm


Astuce de la team i-We : Lorsque vous communiquez sur un changement à venir au sein de votre organisation décrivez ce qui va changer, ce qui ne va pas changer !


Effet d’ambiguïté

L'effet d’ambiguïté insiste sur la préférence des individus pour les risques connus vis-à-vis des risques moins connus.


Besoin de certitude

Notre cerveau désire savoir ce qu’il se passe afin de jouir d’un sentiment de certitude.


Effet d’ancrage

Tendance à utiliser la première information reçue comme point d’ancrage. Nous nous en servons donc pour juger des autres informations que nous recevons par la suite.


Biais de confirmation

Préférences pour les arguments allant dans le sens de ce que l’on pense


Effet d’ancienneté

Tendance à retenir les informations que nous avons entendues le plus récemment, et à leur attribuer une importance disproportionnée.


Notre cerveau préfère les histoires cohérentes

Il rejette naturellement les opinions contraires, et favorise dans le même temps les informations concordantes.


Biais de conformité

postule que lorsqu’une personne n’est pas certaine de la façon dont elle doit agir, elle va se fier aux autres pour déterminer le bon comportement à adopter.


Biais de norme sociale

survalorisation de ce qui appartient à mon groupe

Découvrez ici notre vidéo préférée sur le biais de la norme sociale !


Ce contenu a été réalisé par la dream team i-We.


N'hésitez-pas à nous contacter : iwe@i-we.fr

10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page